Documents imprimés

Les techniques d'impression sont omniprésentes dans le domaine des supports optiques et analogiques de données. Elles concernent :

  • les supports eux-mêmes (abordées à l'onglet "IMPRESSION" en haut de la page)
  • les emballages non-standard imprimés (abordés à l'onglet "emballages imprimés")
  • les divers types de documents imprimés susceptibles d'être insérés dans tous les emballages pour en faire partie intégrante, en illustration et en mise en valeur du contenu du support de données, en affichage de renseignements utiles et même indispensables sur la structure du support de données, sur les auteurs, compositeurs, arrangeurs, producteurs, distributeurs avec leur codes-barres, les adresses et les logos.

Ces documents peuvent représenter une part importante du coût unitaire du produit final, et une part encore plus importante du temps et du travail de préparation pour la fabrication du produit fini. S'ils présentent une mauvaise qualité, des erreurs et des "coquilles", ils dévaloriseront fortement le produit aux yeux d'un acheteur potentiel.

 

Or, l'avantage principal d'un disque pressé et emballé par rapport à un contenu téléchargé se situe dans la qualité des documents imprimés, dans leurs images et leurs textes contenus, qui incitent l'acheteur à jouir de la possession physique de l'œuvre et de ses illustrations, éléments qui ne peuvent être rendus par des fichiers musicaux.

C'est pourquoi le producteur d'un disque doit apporter le plus grand soin à la conception et à la réalisation de documents imprimés accrocheurs, esthétiques et incitatifs. Pour cela, son graphiste doit prendre en compte tous les éléments fournis par le duplicateur et en respecter les prescriptions pour livrer des fichiers en haute résolution (300 dpi), enregistrés en CMJN (cyan, Magenta, Jaune, Noir) au format PDF, polices utilisées jointes ou vectorisées.

Après réception des fichiers d'impression élaborés par le graphiste, nous les traiterons en séparation des couleurs, puis soumettrons au client pour approbation des fichiers des épreuves correspondantes en basse résolution (75 dpi). Ces épreuves ne concernent pas les couleurs, qui seront celles définies par le graphiste dans les fichiers haute résolution, mais la mise en page, afin que d'éventuelles erreurs, omissions ou fautes de placement des pavés d'impression soient constatées et signalées pour rectification.

Quand le client est d'accord avec l'épreuve finale, il donne son BON À TIRER (BAT) et valide ainsi la mise en fabrication des documents imprimés. À partir de ce moment, il n'est plus possible de revenir en arrière, l'impression sera intégrée dans le planning de l'atelier d'impression et effectuée selon BAT.

C'est pourquoi il est très important d'examiner minutieusement l'épreuve soumise pour validation, et non :

  • d'y jeter un coup d'œil rapide,
  • de donner le BAT,
  • et de revenir 3 jours après en demandant des modifications!

La fabrication aura eu lieu, et les produits ainsi imprimés devront être payés si une nouvelle fabrication devient nécessaire. Il ne sera plus non plus possible de respecter le délai imparti pour la livraison.

Les documents imprimés habituels dans le domaine audiovisuel sont les suivants :

Ils sont généralement imprimés en quadrichromie offset, mais il est aussi possible d'ajouter 1 à 2 couleurs Pantone® tout en ayant conscience de la hauteur du surcoût.